Geekehome

Numérique : comment le « casual gaming » est en train d’envahir nos habitudes

À l’origine, le « casual gaming » était vu avec une certaine méfiance par l’industrie du jeu en ligne, qui est plutôt habituée aux grands titres à succès. Mais les joueurs casual, qui ne se définissent pas nécessairement comme gamers et qui jouent de temps en temps, représentent une part de marché de plus en plus conséquente. On décrypte les mécanismes derrière ce basculement.

Source image : Pxhere

Le « casual gaming », en plein boom ?

Les jeux « casual », qui sont plus légers dans le style et les mécanismes que les jeux vidéo classiques, semblent être en plein essor en 2020. Les statistiques de Google indiquent que 63% des joueurs casual jouent simplement pour passer le temps. En 2019, le nombre de joueurs casual a augmenté de plus de 50%. Au total, 59% des utilisateurs des jeux Android préfèrent les titres « casual » à des jeux plus complexes. Il y a donc une vrai demande de la part des consommateurs, qui souhaitent s’adonner à ce loisir quand ils veulent, où ils veulent et sans devoir y passer de nombreuses heures.

On comprend donc pourquoi les fournisseurs de jeux en ligne tablent sur ce domaine relativement nouveau. Voici les stratégies qu’ils mettent en place afin de séduire les joueurs :

Décliner les jeux AA en version « casual »

Afin de créer des ponts entre jeux « classiques » et jeux casual, les studios déclinent souvent leurs plus gros titres dans des versions légères. On a pu le voir avec le jeu Fallout Shelter, une déclinaison casual mais réussie de la franchise Fallout. Mais aussi Assassin’s Creed Rebellion : un free-to-play qui capitalise sur le succès énorme de la série d’Ubisoft. Cette stratégie a l’avantage de créer des jeux qui séduisent à la fois les gamers « sérieux » et ceux qui souhaitent se divertir sur mobile.

Attirer les autres types de joueurs

Les studios ont maintenant compris que certaines personnes qui ne se décrivent pas comme des gamers sont en réalité des joueurs. La génération des « Boomers » est en général plus familière du tarot et du Monopoly que de Call of Duty. Les jeux en ligne misent donc sur cette nostalgie, en proposant des jeux de cartes ou de casino, comme sur Crazy Vegas Casino, qui liste les meilleurs casinos en ligne pour jouer au blackjack, à la roulette ou au poker. Cela permet d’attirer une nouvelle population sur les jeux en ligne, qui n’aurait auparavant pas été nécessairement séduite par l’idée.

Souce image : Pxhere

Transformer les jeux en expérience sociale

Le succès de Fortnite le prouve : les joueurs utilisent maintenant les jeux vidéo comme des points de rencontre autant que comme des vecteurs de compétition. Les studios l’ont bien compris, puisqu’ils proposent des versions « sociales » de leurs titres. Il s’agit de tous les jeux basés sur les réseaux sociaux, comme The Sims Social ou encore Farmville sur Facebook. Ils permettent d’attirer les personnes qui visitent à l’origine un réseau social, afin de les convertir en joueurs.

 

Vous l’aurez compris, le « casual gaming » se niche partout car il crée des ponts entre plusieurs loisirs. En 2019, les jeux mobiles, majoritairement casual, représentaient 55% du chiffre d’affaires global des jeux vidéo. En 2020, ce chiffre devrait grimper à 59% : les jeux casual ont donc l’avenir devant eux.

Xavier Rédaction